Réhabilitation du site

Un patrimoine à ne pas abandonner

Le site du GIAT, c'est 20 hectares en plein centre-ville et 89.000 m² de bâtiments, dont certains sont de pures merveilles architecturales. Une vente aux enchères publiques de l'outil de travail se déroula le jeudi 5 octobre 2006, le but étant de tout vendre afin que les bâtiments soient libres fin 2006.

Le Maire Gérard Trémège et le Conseil Municipal décident alors d'acquérir le foncier. L'acte de vente de l'Arsenal est signé le 17 juillet 2007, achat de 20 hectares de foncier pour 3,8 millions d'euros, prix bien en deça des prétentions du GIAT et des estimations faites par les Domaines.

Il ne s'agit pas d'un simple aménagement mais de la création d'un nouveau quartier de la ville. Tout est possible sur ce site, même si évidemment, tout ne se fera pas en un jour... Lors de l'acquisition, la Mairie se laisse alors 10 ans pour remettre aux normes ces espaces.

La démolition des premiers bâtiments débute le 1er novembre 2007 et le mur d'enceinte s'abat à partir du 15 novembre suivant. La chute de ce mur est un moment très intense pour les Tarbais. Le GIAT était par définition un endroit tenu confidentiel de part ses fonctions de secret défense. Il fonctionnait en vase clos pour l'ensemble de ses réseaux.

Lors de l'ouverture du site et du commencement des travaux, la Mairie s'est rapidement rendue compte de l'importance du chantier qu'il nécessitait : les canalisations des eaux et assainissement, les réseaux de gaz et d'électricité, la voirie et les chaussées, tout était entièrement à réhabiliter. De plus, une vaste campagne de dépollution du site s'est entâmée.... et enfin, l'installation du Haut-Débit et de l'éclairage public.

Ces travaux ont été réalisés en un temps record, moins de 4 ans comparé aux 10 ans prévus.

Téléchargez le diaporama des travaux de l'Arsenal >>

Retrouvez toutes les photos dans la Médiathèque >>