Mise en place du Plan Canicule

 

 
Les conséquences de la canicule de l'été 2003 sont restées marquées dans les esprits. Depuis, le Gouvernement a mis en place un Plan Canicule, en vue de prévenir ses effets. Localement, l'efficacité du plan canicule repose en grande partie sur l'existence d'un réseau de solidarité.

Parents, amis, voisins mais également gardiens d'immeubles, associations, services de soins et d'aide à domicile sont déjà très actifs.
 
 
QUE PREVOIT CE PLAN
 
Ce plan prévoit notamment le recensement des personnes les plus vulnérables aux fortes chaleurs de l'été. Ce recensement doit permettre, en cas de déclenchement du plan d'alerte canicule, d'organiser un contact périodique avec les personnes inscrites, afin de leur apporter conseils et assistance.
 
"Ce registre est absolument confidentiel. Il est actualisé et la situation de chaque personne est évaluée, afin de nous permettre d'intervenir plus vite, de manière plus ciblée, en cas de déclenchement d'un plan d'urgence, consécutif à des risques exceptionnels" explique Andrée DOUBRERE, Adjoint au Maire, chargée de l'action sociale.
 
 
UNE VIGILANCE DE LA PART DE CHACUN
 
 
De manière plus générale, si vous avez connaissance d'une situation d'isolement chez une personne vulnérable de votre entourage, vous pouvez communiquer ses coordonnées à la Mairie, après avoir informé et eu autorisation de la personne concernée bien évidemment.
 
En  période  de  fortes  chaleurs, le corps humain a un moyen simple de se maintenir à la bonne température grâce à la transpiration. Les nouveaux nés, les enfants et les adultes transpirent beaucoup.
Chez les personnes âgées, cette fonction est altérée : leur corps ne transpire plus assez pour se maintenir à une température correcte. Les gestes à adopter sont donc différents que l'on soit un jeune enfant, un adulte ou bien une personne âgée.
 
La déshydratation :

Une personne qui transpire mais ne boit pas assez se déshydrate. Ce risque concerne essentiellement les nouveaux-nés, les enfants et les adultes. Pour y remédier les individus doivent rester le moins possible exposés à la chaleur et boire abondamment de l'eau (ou des boissons non alcoolisées).
 
L’hyperthermie ou « Coup de chaleur » :
 
Une personne qui ne transpire pas assez voit sa température corporelle augmenter et ne peut plus la maintenir à 37°C.  Ce sont les personnes âgées qui sont le plus exposées à ce risque. Il est donc très important pour elles de se protéger au maximum de la chaleur, en passant plusieurs heures par jour dans un endroit frais ou climatisé et en se mouillant régulièrement le corps pour abaisser leur température corporelle.

Il est également important que ces personnes boivent suffisamment (environ 1,5 litres d'eau, c'est-à-dire environ la quantité d'eau qu'elles sont en mesure d'éliminer).

Par ailleurs, en période de chaleur, même si l'appétit peut être diminué, il est important de continuer à  manger suffisamment (si besoin en fractionnant les repas) pour apporter les sels minéraux nécessaires à l'organisme. En effet, lorsqu'une personne âgée boit trop d'eau sans manger suffisamment en parallèle, les sels minéraux se diluent dans l'organisme, s'exposant alors au risque d'hyponatrémie (diminution de la concentration de sel de sodium dans le sang  pouvant occasionner des troubles de la conscience, des nausées, des vomissements, des crises convulsives, etc.).
 
Pour  plus  d'informations,  le  Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports  et de la Vie associative et l'INPES mettent à disposition le numéro vert  Canicule  Info  Service  :  0  800  06  66  66 ainsi  que  le  site www.sante.gouv.fr/canicule.