Le Plan Lumière

Lancé depuis 2002, le Plan Lumière était un ambitieux projet de rénovation totale des systèmes d’éclairage de la Ville.

RAPPEL

A la suite d’un audit sur l’état de l’éclairage public réalisé en 2001, il en est ressorti que le taux moyen usuel relevé à Tarbes était bien en deçà du taux moyen national (5 à 15 lux à Tarbes contre 30 à 50 lux au niveau national - lux étant l’unité de mesure de la lumière). De même pour les différents types d’éclairage utilisés (ampoules, néons) et l’appareillage assez ancien.

C’est ainsi qu’un plan lumière a été proposé, étalé sur 5 ans,  puis renouvelé en 2007 pour une durée de 6 ans.

L'OBJECTIF

Remplacer tout l’appareillage par des lampes au sodium haute pression qui ont un fort pouvoir éclairant et qui sont en outre d’une longévité exceptionnelle. De plus, elle consomme un tiers d’énergie en moins que les lampes utilisées auparavant.

L’investissement était de 3 millions d’euros étalé sur 6 ans en comptant l’année de lancement.
Le plan lumière concerne alors une partie du centre-ville, un quartier et une voie pénétrante chaque année jusqu’en 2007.
En 2006 et 2007, les monuments, les parcs et les places de la ville ont bénéficié en majeur partie de ce programme.

LE BILAN

Touchant à sa fin en 2007, le Plan Lumière a tenu ses promesses. La quasi-totalité des 7.000 points lumineux de la ville ont été changés ou équipés de lampes à basse consommation.

Sur les 7.000 points lumineux, un tiers sont alimenté directement par EDF, les deux tiers restants le sont par du courant transformé grâce à deux groupes de transformation (à La Sendère et à la Caserne des Pompiers). Cependant, ces transformateurs ainsi que le réseau qui leur est associé étant vétustes, la municipalité a renouvelé ce dispositif en 2007 pour 6 ans afin de modifier l’alimentation du réseau d’éclairage en passant tout en direct et en éliminant les transformateurs.