Paillage

Paillage = opération qui consiste à mettre en place le paillis.
Paillis = couche de matériau protecteur posée sur le sol, principalement dans le but de modifier les effets du climat local.
A l'origine, le terme dérive évidemment de paille, aujourd’hui de nombreux autres matériaux naturels ou synthétiques sont utilisés à cet effet.

Pourquoi et comment le réaliser ?

La terre nue est un état anormal dans la nature. Pour ne pas laisser le sol à nu le jardinier à recours au paillage.
Le paillage consiste à recouvrir le sol de matériaux organiques, minéraux ou plastiques pour le nourrir ou le protéger.


Les avantages du paillage :

Limiter les arrosages
Limiter les opérations de désherbage
Eviter le phénomène de battance
Créer un refuge pour les insectes
Améliorer la croissance des végétaux
Favoriser la vie microbienne du sol
Valoriser les déchets ligneux
Assure une protection des plantes contre le froid

PBI

Protection Biologique Intégrée = Combiner 3 moyens de protection des cultures (en privilégiant la lutte biologique) par le maintien d’un équilibre entre les auxiliaires* et les ennemis des plantes appelés ravageurs.

Lutte prophylactique : vide sanitaire, enlèvement des résidus de culture, réglage de la température, pieds mère sains, filets anti-insectes, panneaux attractifs….
Lutte biologique : utilisation d’organismes vivants, souvent appelés auxiliaires, que l’on lâche dans les cultures.
Lutte chimique : en cas d’invasion très importante du ravageur on est obligé de traiter avec du chimique pour ne pas perdre la culture.

Attention !!!!
La lutte intégrée demande un fort travail d’observation en amont afin de déterminer la gravité de l’attaque et la démarche à adopter.

*Les auxiliaires = insectes, acariens, vers, champignons, bactéries

Produit jetable ou à usage unique

Il s’agit d’un produit qui ne sera pas réutilisable et qui a une durée de vie courte. Il participe donc à l’augmentation de la production de déchets ainsi qu’au gaspillage de matières premières et d’énergie. 

Exemples : essuie-tout/torchon ; stylo Bic/stylo à recharge ; gobelet en plastique/verre, …

Phytosanitaires

Un produit phytosanitaire (étymologiquement : phyto + sanitaire = « santé des plantes ») est un produit utilisé pour soigner ou prévenir les maladies des organismes végétaux. Par extension on utilise ce mot pour des produits utilisés pour contrôler des plantes, insectes et champignons.
Les phytosanitaires font partie de la famille des pesticides, elle-même englobée dans la famille des biocides. En Europe et dans la plupart des pays, ils doivent être homologués, et autorisé pour un ou plusieurs usages (qui peuvent varier selon les époques ou les pays).

(Source : Wikipedia)

Pesticide

C'est une substance répandue sur une culture pour lutter contre des organismes considérés comme nuisibles. C'est un terme générique qui rassemble les insecticides, les fongicides, les herbicides, les parasiticides. Ils'attaquent respectivement aux insectes ravageurs, aux champignons, aux « mauvaises herbes » et aux vers parasites.

Le terme pesticide comprend non seulement les substances « phytosanitaires » ou « phytopharmaceutiques », mais aussi les produits zoosanitaires, les produits de traitements conservateurs du bois, et de nombreux produits d'usage domestique : shampoing antipoux, boules antimites, poudres anti-fourmis, bombes insecticides contre les mouches, mites ou moustiques, colliers antipuces, diffuseurs intérieurs de pesticides, etc.

Dans une acception plus large, comme celle de la règlementation européenne, ce peut être des régulateurs de la croissance, ou des substances qui répondent à des problèmes d'hygiène publique (par exemple les cafards dans les habitations), de santé publique (les insectes parasites poux, puces ou vecteurs de maladies telles que le paludisme et les bactéries pathogènes de l'eau détruites par la chloration), de santé vétérinaire, ou concernant les surfaces non-agricoles (routes, aéroports, voies ferrées, réseaux électriques, etc.).

(Source : wikipedia)