Logement passerelle pour les jeunes

Devant les difficultés rencontrées par de plus en plus de jeunes en situation de précarité pour accéder à un logement sur la ville, le CCAS de Tarbes a mené une réflexion sur ce sujet de société. 

Un partenariat a été créé avec la Mission Locale, l’Association de Prévention Spécialisée et le Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes et c’est ainsi que « le logement passerelle pour les jeunes » a été mis en place sur la ville. 

Un appartement appartenant au CCAS, situé Chemin de la Planète, a été mis à disposition pour une expérimentation de logement en colocation par des jeunes de 18 à 30 ans sans enfant et en situation vulnérable mais ayant un projet personnel et professionnel solide nécessitant un accès à ce type de logement. Les locataires éventuels doivent accepter la colocation avec d’autres jeunes car le vivre ensemble, la solidarité et l’entraide font partie de la promotion de ces logements-passerelles. 

Il s’agit d’un logement de type 4 meublé, ouvrant droit aux APL et dont le loyer de 291 euros est divisible par trois en fonction de la taille de la chambre choisie. Après étude du dossier de candidature déposé auprès des partenaires suivie d’un entretien individuel, une commission d’attribution donne sa décision. Une visite du logement est alors effectuée et une charte de colocation ainsi qu’un règlement intérieur, un bail de trois mois et un état des lieux sont signés. Une assurance habitation et une caution de 100 euros sont demandées. 

Lors de l‘entrée dans ce logement, un accompagnement social est mis en place : il permettra d’aider chaque locataire à acquérir une autonomie dans la vie quotidienne (budgétaire, économique, etc.), à commencer les démarches pour stabiliser sa situation administrative et à s’insérer professionnellement. Des sujets concernant l’équilibre alimentaire et l’accès aux soins ainsi que des problèmes de santé en général pourront aussi être traités. 

Modalités pratiques

Frédérique Véro, conseillère en économie sociale et familiale, est la référente au service logement du CCAS pour la mise place de ces logements passerelles : « Cette expérimentation sur un logement en colocation par des jeunes en rupture sociale et professionnelle veut aussi rompre l’isolement, source de bien des maux… Ces jeunes n’ont pas les ressources nécessaires pour obtenir un logement autonome mais peuvent accéder à ce genre de location dont le loyer modéré et les charges sont divisés par trois. » 

Témoignage 

Saadia, 20 ans, une des trois colocataires : « J’ai été informée de cette possibilité de logement par le CLLAJ (Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes). Je viens de Pau et c’est la première fois que je quitte ma famille. Avec cette colocation, je ne me sens pas seule… Et surtout cela m’a permis de signer un contrat de travail sur Tarbes ! Je participe aux ateliers cuisine, jardinage et j’ai commencé un travail de réflexion avec notre référente pour que dans quelques mois je puisse avoir un logement autonome. »