Hygiène canine

 

Il en va de la responsabilité du maître d’éduquer son animal et de respecter l’environnement urbain en ramassant les déjections. Un programme global est mené annuellement, des opérations de sensibilisation sont en cours envers les propriétaires avec un message de respect de l’espace public. Des outils sont à disposition des maîtres pour les aider dans cette démarche (canisites, distributeurs de poches…).

Le dispositif couvre 7 axes d’interventions à différents niveaux, avec une hiérarchisation du statut de l’espace public :

  • Statut type : la tenue en laisse.
  • Autres statuts : espaces de liberté (aires d’ébats) ou espaces interdits (aires de jeux d’enfants, sites fragiles…).
  • La requalification des équipements existants dont la principale mesure a été de porter de 10 m² à 35 m² la taille des canisites.
  • La réhabilitation des canisites (nombre d’équipements existants : 23).
  • La création de nouveaux équipements : 7 canisites.
  • L’acquisition de deux canisites mobiles (4x2) pour les installations provisoires (quelques mois) pour valider des emplacements avant réalisation des canisites.
  • La redynamisation du ramassage individuel : distribution de « canipinces » et mise en place de distributeurs de poches.

 

Diverses actions sont menées :

  • Mise en place d’un groupe en interne élargi aux professionnels et relais locaux : vétérinaires, clubs canins, SPA, toiletteurs.
  • Médiation auprès des possesseurs de chiens.
  • Installation d’une signalétique pour identifier les canisites, les distributeurs.
  • Information des riverains.
  • Campagne d’affichage.
  • Des conférences‑débat avec comme intervenants des vétérinaires comportementalistes.
  • Des démonstrations d’obéissance, agility, cours d’éducation, test d’aptitude à l’éducation sociale.
  • Des compétitions de canicross et de canirando .

 

 

 

Rappel :

Ces actions sont menées afin de poursuivre le travail déjà effectué et permettre un meilleur dialogue avec les possesseurs de chiens, mais après le temps de la sensibilisation et de la prévention, la verbalisation est appliquée, avec une amende de 68 euros pour tout maître laissant la déjection de son chien sur la chaussée.