L'eau de Tarbes

Eau de table... Eau de Tarbes

 

En Haute Bigorre, les trois branches fondatrices de l'Adour sont :

  • l'Adour de Payolle du massif de l'Arbizon (2831m)
  • l'Adour de Gripp en provenance du Tourmalet (2114m)
  • et l'Adour de Lesponne en provenance de la Hourquette d'Ouscouaou

L'ACHEMINEMENT

L'eau du robinet ou eau de distribution est une eau potable distribuée directement chez l'utilisateur (ménages, entreprises, bâtiments publics...). Elle provient de la nappe alluviale de l'Adour, entre 7 et 18 mètres de profondeur, qui est alimentée par les infiltrations des précipitations du bassin versant de l'Adour.

L'eau est amenée naturellement depuis les points de captage (lieux où l'on prélève l'eau pour l'utiliser) d'Hiis et Laloubère jusqu'aux châteaux d'eau. Elle est transportée dans un réseau de canalisations jusqu'aux robinets des utilisateurs.

Cette eau est rendue potable dans un centre de traitement par une désinfection puis une injection de chlore. Elle est stockée dans deux réservoirs situés près de la caserne des pompiers dans la bien nommée rue du Château d'Eau à Tarbes.

L'UTILITE DU CHLORE

C'est un désinfectant qui empêche le développement des bactéries et virus dans l'eau. L'eau pompée sur les deux sites de captage d'Hiis et Laloubère est de bonne qualité bactériologique. Une dose de chlore de 0,3mg/l au maximum (norme vigipirate en vigueur) est injectée pour la préserver de toute contamination pendant son transport dans les canalisations. A ces faibles doses, le chlore ne présente aucun risque pour la santé. Une odeur de chlore est susceptible d'être perçue à certains endroits du réseau.

GOUTEURS D'EAU

Il n'existe pas de règlementation précise sur les paramètres de "confort" de l'eau : aspect, goût, odeur... Il existe toutefois des goûteurs d'eau professionnels "les palais les plus fins" sont capables de qualifier les goûts et odeurs de manière à les caractériser et pouvoir par la suite ajuster les réglages des usines.

Non buveurs, non fumeurs, les goûteurs d'eau sont à l'eau potable ce que sont les "nez" au parfum : de véritables agents de renseignement.

A Tarbes, l'eau est testée au moment du prélèvement par les agents du service communal d'hygiène et de santé (SCHS) et au laboratoire d'analyses.

CONTROLES SANITAIRES DE L'ANNEE 2015 SUR LE RESEAU DE TARBES, réalisés par l'ARS (Agence Régionale de Santé Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées :

Cliquez sur l'image et entrez le nom de la commune pour accéder aux derniers prélèvements de l'ARS >>

  • Bactéries indicatrices de contamination fécale :

Absence d'E.Coli et Entérocoque. 93 analyses bactériologiques réalisées sur l'ensemble du réseau d'eau potable. Aucune analyses non-conformes aux limites réglementaires de qualité. Eau de bonne qualité bactériologique.

  • Dureté :

Concentration en calcium et magnésium dans l'eau, valeur moyenne mesurée : 14,2°F (degré français). Eau douce.

  • Nitrates :

Limite réglementaire de qualité : 50mg/L. Valeur moyenne mesurée : 10mg/L et valeur maximale mesurée : 16mg/L. Toutes les concentrations en nitrates sont conformes à la norme.

  • Aluminium : 

Référence réglementaire de qualité : 200ug/L. Valeur moyenne mesurée : 4ug/L. La concentration moyenne en aluminium est inférieure à la référence de qualité. Eau conforme à la norme.

  • Pesticides : 

Limite réglementaire de qualité pour une molécule : 0,1 ug/L et limite réglementaire de qualité pour la somme des molécules : 0,5ug/L. Un minimum de 228 molécules est recherché. Valeur maximale mesurée pour la somme des molécules : 0,18ug/L. La limite réglementaire (0,1ug/L) a été dépassée pour l'ESA métolachlore. Un avis de l'ANSES inque une valeur maximum de 510ug/L sans effet néfaste sur la santé pour cette molécule. L'eau distribuée ne présente pas de risque sanitaire.

  • Remarques particulières : 

Rien à signaler

  • Conclusion :

Eau de bonne qualité. Une dégradation de qualité physico-chimique a été observée sans toutefois présenter de risque sanitaire.

L'ACTION MUNICIPALE

L'eau en bouteille est une ressource qui coûte cher à l'environnement et qui n'est souvent pas plus saine que l'eau du robinet. Elle peut coûter jusqu'à 10.000 fois plus cher si l'on tient compte de l'énergie utilisée pour la mise en bouteille, les livraisons et le recyclage des contenants.

C'est partant de ce principe que la mairie a initié le projet de bouteilles en verre "Eau de Table, Eau de tarbes". Il s'agit là d'une opération de sensibilisation menée par Jean-Claude PIRON, Adjoint au Maire chargé du Développement Durable. Les restaurateurs tarbais sont le relais de cette belle initiative qui permet de valoriser la qualité de notre eau.

La distribution aux restaurateurs se fait généralement fin mai, mais pour les Tarbais, il faut attendre le Téléthon, en décembre sous la Halle Marcadieu, pour se la procurer. Chaque année, près de 1000 bouteilles sont disponibles en échange d’un don minimum de 3 €. Chacun pourra bien sûr donner plus s’il le souhaite, car l’intégralité des dons sera reversée à l’association AFM-Téléthon. 

Rappelons que l'eau du robinet est de bonne qualité et a un impact réduit sur l'environnement.