Rechercher un événement par :

The generosity of Dorcas de Jan fabre

The generosity of Dorcas, mardi 12 février à 20 h 30 au Parvis

Créateur hors du commun, Jan Fabre figure aujourd’hui au panthéon des artistes européens. Plasticien, metteur en scène de théâtre, d’opéra, chorégraphe, c’est avec un solo interprété par Matteo Sedda qu’il investit pour la première fois le plateau du Parvis.
 
C’est à Anvers, où il a grandit, que Jan Fabre a créé Troubleyn, un lieu artistique extraordinaire où il conçoit ses pièces et invite d’autres artistes à travailler avec lui. Son oeuvre incandescente, très inspirée par la peinture, notamment celle des maîtres flamands, procède d’une démarche totalement originale et toujours soucieuse de concilier principes éthiques et valeurs esthétiques, à l’instar de Je suis sang, le long poème dramatique qui l’a fait connaître du grand public.
Pour ses interprètes fétiches, ses « guerriers de la beauté » comme il les nomme, Jan Fabre compose des solos intenses et mystérieux. Lisbeth Gruwez, Annabelle Chambon, Cédric Charron ont été les premiers à qui le chorégraphe a envoyé « une lettre ». La prochaine sera adressée à Matteo Sedda, déjà interprète de Mount Olympus, mais également dans la compagnie de Hofesh Shechter ou avec le Tanztheater Wuppertal Pina Baush. Cette nouvelle création s’attache à la figure biblique de Dorcas, femme d’une grande générosité. C’est pour Jan Fabre et Matteo Sedda le point de départ d’une recherche du corps vibrant, du corps en extase. Avec ce nouveau solo, Jan Fabre entend aussi rendre hommage à l’interprète, impliqué dans le casting original et tout le processus créatif de Mount Olympus, To Glorify The Cult Of Tragedy, une performance de 24 heures acclamée par la critique internationale au cours de ces trois dernières années.