Rechercher une actualité par :

10/02/2020, administrateurPiègeage du frelon asiatique

Ce vendredi 7 février, une réunion d’information concernant l’opération de lutte contre les frelons asiatiques était organisée dans la salle des fêtes de l’hôtel de ville.

Dans l’assemblée, des particuliers ainsi que des représentants de communes voisines ont répondu présent.

La ville de Tarbes a mis en place sur son territoire, depuis plusieurs années, un piégeage de frelons asiatiques en sortie d’hivernage. En 2015, elle élargit le piégeage à des volontaires tarbais pour renforcer l'action dans tous les quartiers.

Les particuliers volontaires disposant d’un jardin auront pour mission de disposer des pièges fournis par la ville, de comptabiliser et répertorier les espèces capturées pendant environ 1 mois. En piégeant les femelles fondatrices à cette période on diminue le nombre de nids et de frelons "ouvriers" pendant les beaux jours et on augmente la protection des abeilles et de la population.


De la même manière, le moustique tigre et l'ambroisie (plante très allergisante) sont sous surveillance depuis l'année dernière. La ville de Tarbes lance un appel aux volontaires pour signaler toutes présences de ces espèces envahissantes et nuisibles à la santé.

Afin de diminuer la croissance du nombre de moustiques tigres, le service de Hygiène et Santé de la ville conseille aux habitants de veiller à ne pas laisser d'eau stagnante dans leurs jardins ou balcons, et d'installer des nichoirs pour les chauves souris par exemple.


Quelques chiffres sur les piégeages de 2019 :

sur la ville de Tarbes : 65 pièges : 379 frelons.

Andrest  : volontaires + mairie : 87 frelons.

Ibos : 5 pièges : 41 frelons

Bordères/Echez : volontaires + mairie : 114 frelons.

 

Important : Les volontaires qui souhaitent participer à la campagne doivent s’assurer qu’il n’y a aucune personne allergique dans leur foyer. Ils doivent disposer d’un jardin avec au moins un arbre suffisamment éloigné des terrasses ou des lieux de passage pour éviter les piqures accidentelles. Ils doivent suivre les indications de la cellule technique quant au protocole : (appât, date d’installation, identification des espèces prises et comptage), respecter la date impérative de retrait du piège communiquée par la mairie et renseigner la fiche de comptage délivrée avec le piège. A la fin de l’expérience les fiches et les pièges sont récupérés.

Il ne s’agit pas d’un piégeage permanent à grande échelle, c’est une expérience maitrisée et qu’un piégeage plus tardif dans la saison serait totalement inopérant sur l’expansion des colonies, capture uniquement des ouvrières et à risque d’impact fort sur la biodiversité (frelon européen en particulier).


> Le piège est fourni par la mairie et sera récupéré à la fin de la campagne.

> l’appât doit être sucré et alcoolisé, bière brune plus sirop de cassis : l’alcool est impératif pour repousser les abeilles.

> l’emplacement du piège : environ 2m/2m50 du sol pour être facilement accessible pour le comptage qui s’effectue toutes les 48 ou 72 heures et au renouvellement de l’appât.

> afin de conserver l’odeur du frelon dans les pièges lors des recharges en appât ne pas nettoyer le piège et remettre 2 ou 3 frelons capturés qui seront décomptés lors du relevé suivant.

Pour se porter volontaire contacter la cellule technique : service hygiène et santé au 05.62.44.38.24 ou schs@mairie-tarbes.fr
Catherine Château, chef du service hygiène et santé de la ville.