Rechercher une actualité par :

05/06/2018, WebmasterAssises du Rugby

Lundi 4 juin 2018 se sont tenues les assises du rugby à la CCI de Tarbes en présence d'élus et des principaux acteurs du milieu rugbystique local. Elles avaient pour objectif d'échanger sur l'avenir de ce sport dans notre département.
Ils ont tous répondu à l'appel à la réflexion lancé par Gérard Trémège, Président de la Communauté d'agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées et Maire de Tarbes, en commençant par les élus Michel Pélieu, Président du Conseil Départemental, François-Xavier Brunet, Président de la CCI, Josette Bourdeu, Maire de Lourdes, Giselle Rouillon, 1ere adjointe au Maire de Lannemezan, Claude Cazabat, Maire de Bagnères-de-Bigorre. Côté clubs, les quatre entités des villes étaient représentées ainsi qu'Alain Doucet, Président de la Ligue Occitanie. Etaient également venus de nombreux passionnés impliqués dans la vie du rugby de notre département, anciens joueurs pour certains.

Au total environ 80 personnes étaient réunies dans l'auditorium de la CCI.

Le débat a été ouvert par Gérard Trémège suivi de Michel Pélieu, pour rappeler le contexte actuel et les différents niveaux de clubs locaux. La parole a ensuite été donnée. Chacun a pu exprimer son point de vue. Un état des lieux pour certains, évoquant les difficultés financières des clubs de haut niveau et l'importance des financeurs, une réalité pour d'autres annonçant le rôle fondamental de la présence de ce sport dans leur ville ou encore des objectifs pour les derniers, présentant quelques axes de travail.

Gérard Trémège a insisté sur le fait qu'il n'était pas question d'une fusion des clubs mais d'une réflexion autour d'une synergie pour la création d'un club départemental, où chaque ville garderait son identité propre. Il ne s'agissait pas non plus d'une opération masquée pour sauver le Stado TPR, comme cela a été évoqué dans l'assemblée. Il fallait rappeler, comme l'ont fait Michel Pélieu et Antoine Nunes, appuyés par Gérard Trémège, que les entreprises locales sont parties prenantes de l'histoire du rugby et qu'à une époque où les moyens financiers sont au centre de la vie d'un club, il appartient aux acteurs économiques du territoire de soutenir ces clubs de façon importante. Les pouvoirs publics sont aujourd'hui limités dans leur soutien, la solution réside donc dans les acteurs privés.
Dans une ambiance parfois tendue et après que chacun ait pu s'exprimer, Gérard Trémège a lancé un dernier appel invitant les protagonistes à se réunir une nouvelle fois en comité plus restreint pour évoquer concrètement les possibilités qui s'offrent au rugby des Hautes-Pyrénées.